Textes essentiels: Nouvelle version
Choix :
Accueil général / Introduction (nouvelle version) / Textes Essentiels (1ère version) /

Nouvelle Version

La finalité de ces pages est la même que celle de la "version d'origine" (1997) de ce site: rendre plus compréhensibles et plus clairs les "textes essentiels" de la pensée Ummite. Sur cette nouvelle version (août 1999), j'ai repris les lettres qui me semblaient les plus démonstratives en abandonnant la traduction littérale au profit d'une écriture plus "libre", et en éliminant tant que faire se peut les phonèmes propres à leur langue. Mais bien évidemment je suggère une lecture postérieure des textes complets (en traduction littérale), qui peuvent rebuter lors d'une première approche. Donc, à la fin de chaque "lettre ré-écrite" vous trouverez un lien qui renvoi à la lettre "originale" sur le site "les lettres Ummites".

J'espère que cette présentation permettra au lecteur de mieux comprendre la logique de la pensée Ummite, avec moins d'efforts .

A notre regard on peut considérer qu'il s'agit de "métaphysique". Mais dans les explications des Ummites, il ne s'agit toujours que de physique, cosmologie, biologie, etc.., sciences exactes de leur point de vue, lesquelles influencent leur philosophie, leur religion et leur mode de vie.

Trois années d'analyse du millier de pages dont nous disposons m'ont convaincu que de toutes les hypothèses qui ont été émises concernant ces lettres, la seule qui reste viable est bien celle que nous soutenons (qu'il s'agit bien de visiteurs extérieurs à notre planète !), ce qui n'empêche qu'il faut rester prudent sur la validité de tous leurs écrits: même les Ummites peuvent faire des erreurs et, de plus, il peut y avoir eu quelques faux "terrestres" et aussi de la désinformation ummite, pourquoi pas!

Néanmoins nous sommes donc, en présence de ces textes, obligé de les placer sur le même niveau que d'autres enseignements "ésotériques", que ce soit celui des religions terrestres, ou des "philosophies/religions" telles ceux des Boudhistes. Les uns ne sont pas plus prouvés que les autres.

Nous sommes donc ici à la limite de la foi. Et comme la foi ne se commande pas, chacun dans ces textes pourra trouver ou non de quoi alimenter une réflexion personnelle, quelques soient ses convictions préalables, de la même manière qu'un chrétien le fera à la lecture de livres boudhistes.

Il est néanmoins un point sur lequel j'aimerai attirer l'attention du lecteur.Tout au long de ces lettres, les Ummites nous disent : Attention! Vous les Terriens avez trop tendance à croire que le monde que vous voyez, sentez, entendez ou touchez est le monde réel: et que celui-çi est donc tel que vous le pensez. C'est votre cerveau qui crée l'image du monde qui vous permet de fonctionner et de vous y inclure. Et lorsque vos scientifiques affirment: voilà comment EST l'Univers, c'est évidemment en fonction de ce filtre qu'est le cerveau. Et comme ils font aussi quelques erreurs conceptuelles, pensant que ce qu'ils voient EST la réalité, ils s'engagent parfois sur de fausses pistes.

Bien évidemment cette réflexion rejoint celle de nombreux penseurs. Mais "l'homme de la rue", comme beaucoup de scientifiques d'ailleurs, oublient bien souvent ce qui précède, si toutefois ils en ont eu un jour "conscience" (j'estime établi qu'ils en ont eu au moins "connaissance").

Prenons un exemple: La couleur rouge d'une rose, nous disons qu'elle est rouge, sans trop nous poser de question sur le "pourquoi nous apparait-elle rouge ?". Tout le monde sait que le soleil (ou un soleil artificiel comme une ampoule électrique) émet une grande gamme d'ondes électromagnétiques, dont seulement une toute petite partie est "captable" par notre capteur, l'œil. Lorsque la rose reçoit ce mélange d'ondes électromagnétique, sa texture (les atomes qui la composent) absorbent une grande partie de ces ondes électromagnétiques, sauf ceux correspondants à une certaine fréquence électomagnétique qui exitent les atomes, lesquel émettent des photons d'une certaine fréquence, et qui atteignent l'œil (c'est un peu plus complexe en réalité). Au fond de cet œil, certaines cellules entrent en vibration, envoient au cerveau un message codé qui est transformé à l'image de la "couleur rouge". la nuit, sans lumière, la rose n'a pas de couleur "propre" (sauf si elle est chauffée à plus de 800 °, mais il n'en restera pas grand chose, ses braises seront visibles, rouges, mais pas du tout dans la même gamme d'onde que celle de la rose éclairée par la lumière...)

C'est donc notre cerveau qui forme l'image du monde, à tous les niveaux (couleur, forme, sensations, masse, gravité, temps, etc,). Pensez seulement à l'apparence que prendraient vos amis (et vous même) et votre environnement, si la gamme d'onde visible pour votre œil était plutôt celle des rayons X ou de l'infra-rouge. Comment une chauve-souris, une mouche ou une fourmi se représentent-elles leur environnement? Pourquoi notre représentation devrait-elle être une "représentation de l'absolu réél" ?

De là nous pouvons en déduire que si nous n'étions pas ici pour imaginer le monde tel que nous le faisons (et qui de ce fait nous semble "réél" et "fait" évidement comme nous le pensons), il n'aurait pas cette existence que nous lui donnons. Qu'elle est la "réalité ultime" sous jacente à l'image que nous nous en faisons?

Dans leurs lettres les Ummites nous parlent de différents Univers. Ce mot est pour nous trop chargé de sens (Il en est de même du mot "Dieu") et j'ai donc préféré, pour cette version que j'espère plus facilement lisible et "décodable", reprendre les notations concernant les "ESPACES" de l'article de Noemi Noha (voir site "SAPIENS", article: L'émergence nécessaire d'une "religion" raisonnable et raisonnée.) qui me semblent plus logiques. Donc, avant cette retranscription proprement dite des textes Ummites, voici quelques extraits de ce que dit cet auteur dans l'article précité (ceci n'a bien sur rien à voir avec les textes ummites..):

DEUX UNIVERS OU QUATRE UNIVERS ?

Le mot "Univers" dans notre culture "englobe" le tout, compris et incompris, visible et sans doute invisible. C'est pourquoi j'ai préféré le terme "Espace" pour parler des différents Univers que je subodore, en laissant sa véritable valeur au mot Univers qui en fait devient : l'UNIVERS GLOBAL.

De récents travaux de physiciens et d'astrophysiciens (Andreï Sakharov - Abbu Salam, tous deux prix Nobel, et J-P Petit) permettent de considérer avec attention que notre "Univers" serait en fait "gémellaire". Une série "d'espaces" imbriqués (note 1) les uns dans les autres, mais situés dans des géométries différentes.

Une partie visible (à nos sens), celle dans laquelle nous vivons (E.V.: Espace Visible) et une partie symétrique invisible car située simplement dans un autre espace géométrique "imbriqué" dans le nôtre. Cet "espace", formé d'antimatière, est appelé "Ghost Universe" par Jean-Pierre Petit. Nous l'appellerons donc "Espace Fantôme" : E.F. Il n'est qu'en relation gravitationnelle avec notre propre "Espace Visible".

Nous avons donc (pour le moment):

nn1

Mais, et ceci est très important, les théories mathématiques et géométriques issues des groupes suggèrent qu'une autre symétrie supplémentaire doit apparaître, une symétrie "perpendiculaire".
Suivons cette hypothèse.

Cette autre symétrie "impose" deux autres Espaces, des Espaces "imaginaires". Non qu'ils n'existent pas (ils sont, pour eux, tout aussi réels que le nôtre), mais imaginaires au sens algébrique (comme est "imaginaire" racine de -1) et donc d'existence réelle mais d'accès impossible à nos sens et à nos dimensions physiques. Je les considère comme "espaces métaphysiques"

Ces deux autres espaces métaphysiques, je les appelle E.A. et E.C.C. (Espace des Âmes et Espace de la Conscience Collective )

A ce stade de notre réflexion, on peut donc considérer l'existence possible de deux Espaces "physiques" (E.V. et E.F.) et deux Espaces "métaphysiques" (E.A et E.C.C.)

nn2

 

Notes;

1 - Il est difficile de concevoir la possibilité d'existence "d'espaces imbriqués". Le problème vient du fait que nous ne pouvons voir (et raisonner) que dans 4 dimensions (en incluant la "dimension temps"). Ici encore les physiciens actuels estiment que nous vivons dans un univers global à 10 dimensions. Il faut bien comprendre que les trois "autres" Espaces (E.F., E.A., E.C.C) ne sont pas "ailleurs" ou "externes" à l'univers qui nous est perceptible. Non, ils sont totalement imbriqués et font totalement "parti" de celui que nous avons l'habitude d'appeler "l'univers". Seulement, nous ne pouvons y accéder, pour de simples raisons de géométrie. Une image pourrait être la suivante: Une particule quelconque existante dans ces dix dimensions, suivant l'angle sous laquelle elle se projette, apparaîtra dans notre Espace Visible (E.V.) d'une certaine "forme" et dans chacun des trois autres suivant une "forme" différente. C'est l'extrapolation de l'image Platonicienne de la caverne. Nous pourrions extrapoler encore et dire que nous vivons "ici et ailleurs" dans le même temps si la notion de temps, spécifique à l'entropie du système que nous appréhendons, avait un sens (ou le même sens) dans les autres systèmes.

2 - Pour ceux dont les mathématiques ne sont pas le fort, je propose une "image" qui peut expliciter ma conception des "espaces" (univers) et leur interactions.. Mais attention, il ne s'agit que d'une "image" et comme c'est une image nous ne pouvons faire intervenir le nombre réel de dimensions dans lequel nous "baignons"..

Les "Espaces-Univers" peuvent être, d'une certaine manière, comparés à un miroir.

Un miroir défini 3 espaces: devant le miroir (vous, moi, nous), dans le miroir (l'image et l'épaisseur du verre), derrière le miroir (où rien n'est apparent pour nous qui sommes devant le miroir).

Notre réalité physique, c'est le reflet sur la couche d'argent du miroir (en 2 dimensions dans notre exemple; en fait en "dimensions moins une"), d'une réalité plus complète et plus complexe (en "3 dimensions" dans notre exemple; en fait en "dimensions complètes" : notre "âme" ?), qui est face au miroir mais que, nous même simples reflets, nous ne pouvons connaître (sauf cas particuliers de sortie du miroir: Near Death Experience ou "décorporation").

L'espace gémellaire, c'est ce qui se trouve au dos du miroir et que nous ne pouvons voir (mais des champs peuvent néanmoins traverser ce miroir et avoir des effets visibles et/ou évidents; sur de la limaille pour des champs magnétiques ou dans un récepteur radio pour les champs électromagnétiques..)

L'espace de "conscience collective" se sont toutes les informations contenues dans l'épaisseur du verre, que nous pourrions éventuellement comprendre en les "ré-arrangeants".

Je m'explique. Dans l'épaisseur du miroir, toutes les informations du "nous complet", face au miroir, sont présentes. Certes déformés, certes illisibles, mais elles sont "là". Mais aussi toutes les informations concernant notre "reflet" sur l'argenture (notre "nous" en "dimensions moins une").

Bien sur il faut imaginer en plus que "l'épaisseur" (l'espace de conscience collective) dispose d'une "mémoire accumulative" et d'une possibilité d'action, de transformation sur les "objets" qui lui sont extérieurs.

Une hypothèse supplémentaire: restons dans l'espace "épaisseur du verre" et couche réfléchissante. Les phénomènes paranormaux pourraient "s'activer" dans cet espace par effet tunnel. On a du mal à voir un fantôme, mais un fantôme, lui aussi, doit avoir du mal à nous voir.

Poursuivez votre travail d'imagination et imaginez ce miroir "souple". Il peut se déformer. Votre image (le "moi maintenant") n'est donc qu'une représentation, en plus déformée, d'une réalité "âme". Et chaque endroit de l'Univers se plisse, se déforme, peut être ainsi à chaque moment... Mais nous n'avons pour le moment aucun moyen de le savoir car les seuls repères que nous ayons, les ondes ou les particules, suivent toujours des géodésiques de l'espace-temps (sauf peut être dans les cas "d'effet tunnel"), qui, de ce fait, semblent toujours, pour nous, être des "lignes droites", des lignes du plus court chemin...

Mais ce n'est pas terminé dans cette "métaphore image".. Si nous imaginons maintenant que ce miroir, et les espaces associés, peuvent tourner autours de différents axes (un axe vertical, un axe horizontal, des axes diagonaux, et les mouvements complexes autours de plusieurs axes... donc une infinité d'axes), ils "déterminent" une infinité d'univers, chacun invisible d'un autre.. Seul l'espace miroir proprement dit ne varie pas physiquement, mais les informations qu'il pourrait contenir sont une somme de toutes les informations de tous les univers (qui tous comptes faits pourraient être en nombre infinis) .

3 - Effet tunnel.
Définition: "En mécanique quantique, phénomène selon lequel une particule arrivant sur une "barrière" au potentiel d'énergie plus élevé que la particule elle-même, possède une probabilité non nulle de traverser cette barrière"
Exemple: On envoi un faisceau lumineux à l'intérieur d'un prisme à réflexion totale, avec une incidence telle que la lumière s'y trouve piégée (suivant la loi de Descartes). Au contact d'un second prisme, la lumière passe. Mais l'aspect probabiliste de la mécanique quantique crée le phénomène suivant, qui est du à "l'effet tunnel": Lorsque les deux prismes sont encore séparés d'une distance de la longueur d'onde de la lumière, un certain nombre de photons "passent" de l'un à l'autre, alors que dans une physique non quantique aucun ne devrait pouvoir passer.

Il est une expérience très intéressante réalisée par l'équipe de Raymond Chiao en 1993 (réf; Steinberg, Kwiat, Chiao -" Measurement of the single-photon tunneling time", in Physics Letter, Volume 72-2, August 1993), qui non seulement prouve d'une manière évidente l'effet tunnel mais en plus prouve l'immatérialité (ou "non-matérialité") de la matière:
Deux faisceaux de photons sont émis au même moment d'un point A vers un point B en suivant des trajectoires différentes (par des réflexions sur des miroirs). Les deux trajectoires ont exactement la même longueur et les photons arrivent donc au même moment au point B. Si l'on interpose un écran sur l'un des trajets, une petite partie des photons passant par ce trajet, et suivant le principe d'incertitude d'Heinsenberg, se retrouve quand même par effet tunnel de l'autre coté et poursuit sa course.
Ce qui est étonnant dans les résultats de l'expérience, c'est les photons empruntant le parcours sur lequel se trouve l'écran, arrivent dans ce cas avant ceux qui, partis en même temps, ont suivi l'autre trajet sans obstacle alors qu'ils vont tous deux à la vitesse de la lumière et que les deux trajets ont la même longueur!
Comme la lumière ne peut aller plus vite que la lumière la seule conclusion possible est la suivante: lors de l'effet tunnel la particule ne passe pas à travers l'écran en se "faufilant" entre les atomes, mais se matérialise directement et instantanément de l'autre coté de l'écran. Ainsi les photons qui parcourent des distances D, parcourent toujours D sur le trajet sans écran, mais D moins l'"épaisseur d'écran" sur le trajet où est interposé l'écran. Les expériences prouvent aussi que plus l'écran est épais, moins les photons mettent de temps. Qu'en est-il de la notion même de "matière"?

A voir aussi les expériences d'Alain Aspect sur les particules corrélées: Lors de ces expériences il y avait 12 mètres entre les deux appareils de mesure. Compte tenu des précisions des mesures on pouvait considérer que "l'information", par un "moyen" quelconque, entre les deux particules devait être d'au moins 20 fois la vitesse de la lumière. Ces expériences ont été reprises par Nicolas Gisin, avec des distances de 10 kilomètres... et nous arrivons cette fois à 10000 fois.. Il devient évident qu'il ne s'agit pas d'un transfert d'information mais de la "non-séparabilité" dans le temps et l'espace d'un couple de particules corrélées

Dans leurs écrits, les Ummites emploient un certain nombre de mots de leur langage, mots que nous allons définir et préciser préalablement et tenter d'oublier ensuite pour la suite de cette lecture..

Le WAAM: C'est ce que nous nommons "l' Univers". En ce qui concerne le nôtre, nous le nommerons "ESPACE VISIBLE" (E.V.).

L' U-WAAM:
C'est L'ESPACE GÉMELLAIRE à notre ESPACE VISIBLE. Nous l'appellerons "ESPACE FANTOME" (E.F.). D'après l'astrophysicien J-P Petit, les seuls effets entre notre Espace Visible et cet Espace Fantôme sont gravitationnels. Il serait l'explication de trois phénomènes qui ennuient beaucoup les scientifiques: la "masse manquante", le déficit en neutrino solaires, la prédominance de la matière sur l'anti-matière (dans notre Espace) peu de temps après le "big bang".

WAAM-WAAM:
L'UNIVERS
est la globalité des ESPACES. Pour ne pas confondre, nous l'appellerons "UNIVERS GLOBAL". Mais les Ummites disent "la probabilité est qu'il existe une infinité de couples EA, EV et EF, - monitorés par plusieurs Consciences Collectives au sein d'un seul ECC".

Le BUAWE BIAEI:
C'est L'Âme Collective ou Conscience Collective: Elle est "située" dans le WAAM BB (ou WAAM OU - ), ce que nous appellerons: ESPACE DES CONSCIENCES COLLECTIVES (E.C.C.)
Les Ummites disent de cette Conscience Collective (entre-autres): "C'est elle qui nous permet la "conscience" des formes, des couleurs, du monde qui nous entoure.."

Le BUUAWUA:
C'est L'âme
; Notion très proche de la définition donnée par les définitions religieuses actuelles. Elle est "située" dans le WAAM B (ou WAAM U - ), ce que nous appellerons: ESPACE DES ÂMES (E.A.). Elle n'est pas "en nous" ou dans notre cerveau, il ne faut pas la confondre avec la "conscience", mais elle est reliée à ce cerveau ou cette conscience par l'OEMVUAUFB (péresprit)

Les WAAM (E.V.) et U-WAAM ( E.F.) sont des "ESPACES RÉELS".

Les WAAM B (E.A.) et WAAM BB ( E.C.C.) sont des ESPACES "PERPENDICULAIRES" (imaginaires en termes mathématiques).

Le CORPS; il existe, ainsi que toutes choses dont nous avons une "connaissance palpable" dans ce que nous appellerons: ESPACE VISIBLE (E.V.). Cet espace visible est appelé actuellement par nous "l'Univers", dans l'impossibilité scientifique que nous avons actuellement pour accéder ou même imaginer la possibilité d'autres espaces.

l'OEMVUAUFB :
Les Ummites le définissent comme proche de notre définition du PERESPRIT
(ou de celle du "corps astral"). C'est le 3° facteur de l'homme, lequel relie l'âme et le corps (cerveau) par l'intermédiaire d'"effets frontière" (effets tunnels) d'atomes de Krypton présents dans le cerveau. Nous garderons donc le terme "PERESPRIT"

L'IBOZO UU (ou I.U.):
Il n'est pas possible de trouver un mot français correspondant. Nous garderons donc ce terme .. C'est une notion qui n'est pas encore admise (à peine imaginée) dans la physique terrestre actuelle. On pourrait sans doute se rapprocher de cette notion (que les Ummites veuillent bien m'excuser ! ), en disant que l'Univers est "froissé", que l'angle formé, à un niveau de celui de la "longueur de Planck" est l'IBOZO UU. Car l'I.U. est un angle, l'angle fondamental. Mais une autre approche, tant qu'elle ne confonds pas l'I.U. avec une "particule observable" ou "un point dans l'espace", est tout aussi valable. Suivant le point de vue (l'angle de vue), l'I.U. apparait comme une particule élémentaire, une masse, ou le temps.
Différtents chercheurs tentent d'en donner une explication intégrée à la physique "terrestre". Voir à ce sujet les sites web de J-P Petit (www.jp-petit.com) et Boisse (www.multimania.com/boisse).

WOA:
Quand ils le traduisent, c'est soit par "DIEU", soit par "LE GÉNÉRATEUR". J'ai gardé WOA, mot qui est moins chargé d'anthropomorphisme et d'images déformées par une éventuelle culture religieuse.

Voyons maintenant ce que disent les Ummites...
Les notes "ummites" sont en caractères droits, d'une casse inférieure.
Mes notes, ou les quelques notes de lecture, sont toujours en "italiques".

Page Précédente

 

Page Suivante